LE NUMÉRIQUE PERCUTE

Publié le
le lien http://www.entraid.com/articles/numerique-percute-modele-meme-dexploitation-familiale

LE NUMÉRIQUE PERCUTE LE MODÈLE MÊME D’EXPLOITATION FAMILIALE

TESTS ET AVIS

RMT Robots et nouvelles technologies Philippe Jeanneaux.

Remise en question du fonctionnement et changements majeurs pour le monde agricole, selon Philippe Jeanneaux, professeur d’économie rurale à Vetagro SUP.

12/12/2016 – 16:00

Le deuxième âge de la machine ? On y est déjà. Il combine intelligence artificielle, robotique et économie numérique.

Partagez cet article: Le numérique percute le modèle même d’exploitation familiale

Dans un livre publié aux Etats-Unis et traduit en français, Erik Brynjolfsson et Andrew McAffee, chercheurs au MIT, ont théorisé cette révolution dans Le Deuxième âge de la machine, travail et prospérité à l’heure de la révolution numérique(éditions Odile Jacob). Le monde agricole n’y échappe pas. «Les nouvelles technologies montent en puissance. Cette augmentation des capacités de calcul, la collecte des données et leur stockage remet en question le fonctionnement même des sociétés», estime Philippe Jeanneaux. Cette révolution bouscule aussi le monde agricole et le fait vaciller sur ses bases. Elle induit en effet trois changements majeurs.

  • Le premier concerne la prise de décision. «On peut faire ce qui n’était pas possible avant. Collecter des données, les croiser, pour ensuite réfléchir à la meilleure décision possible. On peut ensuite imaginer que des robots sortent seuls dans les champs. Un monde idéal pour certains professionnels qui rêvent d’un monde où tout serait connecté. Mais cela peut aussi impliquer une perte d’autonomie et de capacité d’action des agriculteurs.»
  • Le second changement percute les formes d’organisation. Cette nouvelle économie oblige les agriculteurs à s’organiser collectivement avec des fermes collaboratives associant quatre, cinq ou dix exploitations. «On ne prend plus de décision seul. C’est un collectif qui assume cette responsabilité.» Avec à la clé une question: «Comment appréhender cette performance collective?»
  • Enfin, c’est aussi une remise en question«de l’appareil du conseil. Dans un monde où les robots de traite se multiplient, le contrôleur laitier n’a plus sa place.»

Autant de défis qui nécessitent «un besoin de débats critiques sur l’agriculture numérique et les conséquences de ces évolutions technologiques. On ne peut pas les prendre pour argent comptant.» Et le modèle même de l’exploitation familiale est percuté par cette révolution numérique.

PHILIPPE JEANNEAUX

Philippe Jeanneaux

Philippe Jeanneaux, enseignant d’économie rurale à VetAgro Sup.

Professeur d’économie rurale à VetAgro Sup, Philippe Jeanneaux enseigne l’économie de la production agricole et la gestion de l’exploitation agricole. Ses travaux de recherche portent sur les relations entre institutions et développement territorial. Il s’intéresse plus particulièrement à la performance globale de l’exploitation agricole. Ses travaux nourrissent la réflexion sur la dynamique des exploitations agricoles et des espaces ruraux.


Tous nos articles traitant de la robotique agricole sont à retrouver dans notre dossier spécial en cliquant sur l’image.

dossier-robotique

Cliquez sur l’image pour accéder aux articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LE NUMÉRIQUE PERCUTE

Publié le
le lien http://www.entraid.com/articles/numerique-percute-modele-meme-dexploitation-familiale

LE NUMÉRIQUE PERCUTE LE MODÈLE MÊME D’EXPLOITATION FAMILIALE

TESTS ET AVIS

RMT Robots et nouvelles technologies Philippe Jeanneaux.

Remise en question du fonctionnement et changements majeurs pour le monde agricole, selon Philippe Jeanneaux, professeur d’économie rurale à Vetagro SUP.

12/12/2016 – 16:00

Le deuxième âge de la machine ? On y est déjà. Il combine intelligence artificielle, robotique et économie numérique.

Partagez cet article: Le numérique percute le modèle même d’exploitation familiale

Dans un livre publié aux Etats-Unis et traduit en français, Erik Brynjolfsson et Andrew McAffee, chercheurs au MIT, ont théorisé cette révolution dans Le Deuxième âge de la machine, travail et prospérité à l’heure de la révolution numérique(éditions Odile Jacob). Le monde agricole n’y échappe pas. «Les nouvelles technologies montent en puissance. Cette augmentation des capacités de calcul, la collecte des données et leur stockage remet en question le fonctionnement même des sociétés», estime Philippe Jeanneaux. Cette révolution bouscule aussi le monde agricole et le fait vaciller sur ses bases. Elle induit en effet trois changements majeurs.

  • Le premier concerne la prise de décision. «On peut faire ce qui n’était pas possible avant. Collecter des données, les croiser, pour ensuite réfléchir à la meilleure décision possible. On peut ensuite imaginer que des robots sortent seuls dans les champs. Un monde idéal pour certains professionnels qui rêvent d’un monde où tout serait connecté. Mais cela peut aussi impliquer une perte d’autonomie et de capacité d’action des agriculteurs.»
  • Le second changement percute les formes d’organisation. Cette nouvelle économie oblige les agriculteurs à s’organiser collectivement avec des fermes collaboratives associant quatre, cinq ou dix exploitations. «On ne prend plus de décision seul. C’est un collectif qui assume cette responsabilité.» Avec à la clé une question: «Comment appréhender cette performance collective?»
  • Enfin, c’est aussi une remise en question«de l’appareil du conseil. Dans un monde où les robots de traite se multiplient, le contrôleur laitier n’a plus sa place.»

Autant de défis qui nécessitent «un besoin de débats critiques sur l’agriculture numérique et les conséquences de ces évolutions technologiques. On ne peut pas les prendre pour argent comptant.» Et le modèle même de l’exploitation familiale est percuté par cette révolution numérique.

PHILIPPE JEANNEAUX

Philippe Jeanneaux

Philippe Jeanneaux, enseignant d’économie rurale à VetAgro Sup.

Professeur d’économie rurale à VetAgro Sup, Philippe Jeanneaux enseigne l’économie de la production agricole et la gestion de l’exploitation agricole. Ses travaux de recherche portent sur les relations entre institutions et développement territorial. Il s’intéresse plus particulièrement à la performance globale de l’exploitation agricole. Ses travaux nourrissent la réflexion sur la dynamique des exploitations agricoles et des espaces ruraux.


Tous nos articles traitant de la robotique agricole sont à retrouver dans notre dossier spécial en cliquant sur l’image.

dossier-robotique

Cliquez sur l’image pour accéder aux articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *